AGIR PAR LE FROID

Pendant la pratique d’un sport, le corps est mis à rude épreuve aussi bien au niveau articulaire, musculaire et viscéral. C’est pour cela qu’à l’approche d’une douleur ou d’une gêne, le corps s’adapte en créant des compensations, dysfonctions. Lorsque le corps ne parvient plus à compenser, c’est à ce moment que peuvent surgir les douleurs. Il est donc important de prévenir et de maximiser les chances pour le bon déroulement de l’activité sportive.

Lorsqu’un sportif ressent une douleur pendant ou après son activité, il est possible que son corps n’ait pas su résister aux contraintes imposées pendant l’exercice.

Il peut donc en résulter des douleurs aussi bien au niveau musculaire, tendineux, et par conséquent une perte de mobilité articulaire, tissulaire et circulatoire. Egalement peuvent s’en suivre des troubles fonctionnels et des troubles sur la qualité de vie du sportif.

 

 

Cryothérapie : les effets positifs du froid

En préparation comme en récupération, la cryothérapie est utilisée. En phase aiguë d’une blessure, le froid est efficace : il favorise une diminution de l’hémorragie et de l’œdème suite à un traumatisme.

L’application du froid provoque une vasoconstriction des vaisseaux sanguins et protège les tissus des effets produits par la réaction inflammatoire.

 

Les sportifs de haut niveau utilisent cette technique pour mieux supporter les microtraumatismes engendrés par des séances d’entraînements intenses et de longue durée.

 

Cette technique fait partie de l’arsenal anti-fatigue après une activité sportive. Tout comme les massages, les étirements, l’électrostimulation, l’exposition au froid permet de mieux éliminer les toxines et de mieux oxygéner les muscles. Cela accélère donc la récupération physique et réduit les risques de blessure. Ainsi, cela permet une augmentation de la performance physique à la séance suivante.